« Se fixer quelques  barrières afin de garder un projet intimiste… » – Muddy

Shoot by Cyrielle

Muddy : un projet basé sur l’instinct.
Muddy est un duo de passionnés de musique. Complémentaires et très complices, Maëlle s’occupe d’écrire les textes et de composer des riffs de guitare, tandis que Mathis, lui, est en charge des lignes de basse et des percussions.
Le jeune duo nous explique alors que tout s’est fait naturellement. « On ne s’est pas dit que l’on voulait faire que de la musique Pop/Rock . Ce groupe est basé sur un ressenti (un « Mood »). D’ailleurs, pour la petite histoire, c’est en partie de là que vient notre nom… Pour faire simple, Muddy est un projet vient du cœur... ».

« Bercée en musique dès le plus jeune âge » – Maëlle
Maëlle a côtoyé le milieu de la musique très tôt. Elle nous explique alors que le contexte familial y ait pour beaucoup. « Mes parents m’ont fait vivre mon premier festival à 7 ans. »
Devenir artiste pour elle est apparu comme une évidence « être émue devant des mots, c’est assez révélateur ». C’est ainsi que Maëlle écrit son premier texte à l’âge de douze ans. Elle faisait alors parti d’un groupe « My Dark Shadow » en référence au film « Dark Shadow » de Tom Burton, sorti en 2012.

Des influences musicales multiples.
Les membres de Muddy se sont chacun forgé une oreille musicale en écoutant divers groupes et styles musicaux. Cependant, ils insistent sur le fait de « se fixer quelques  barrières afin de garder un projet intimiste ».
D’un côté, Mathis adore tout ce qui groove. Notamment influencé par la musique des années 80, ses références vont de Cerrone à Stevie Wonder en passant par toute la musique autour de la French House : les débuts des Daft Punk ou encore le duo Alan Braxe et Fred Falke.
Ce qu’il recherche avant tout ce sont « des lignes de basse endiablés qui font groover tout un public« .
De l’autre côté Maëlle nous avoue être attirée par la musique des années 90. « Dans les années 90, tu as la vague Nirvana et puis j’écoute énormément de rap US. ». Fan inconditionnée d’Asaf Avidan, de LP et de Milky Chance, elle nous raconte le jour où elle a assisté à un show unique de l’un d’entre-eux.
« J’ai vu Asaf avidan en concert lorsque j’avais une dizaine d’années. Il se produisait au festival du Bout du monde à Crozon en Bretagne. C’était la premiere fois que je le voyais et il n’y avait pas grand monde sous le chapiteau. Mais seulement avec sa guitare et sa voix, il nous a plongé dans un Mood, une ambiance unique. C’était incroyable ! ».

Un rêve de professionnalisation.
Les deux protagonistes du groupe Muddy ont des ambitions bien définies. « On a vraiment envie de partager notre univers. L’objectif principal est de devenir pros. Ce projet est notre bébé, c’est là où on s’implique le plus… ». Ne comptant plus les heures de répétition et de composition, la professionnalisation serait alors une suite logique dans l’évolution du groupe. Le duo nous explique que l’implication se déroule au niveau de l’amitié avant tout. « on se soutient mutuellement et on se connait par cœur… ».

Une nouvelle saison bien remplie.
Afin de permettre à leur public de partir en vacances avec de la bonne musique dans le casque, le groupe a diffusé en début d’été le clip du titre « Seaside » réalisé par Théo Fauger, Rémy Leroy et Maxime Robert. Un titre rempli de nostalgie qui fait référence « aux moments unique que l’on vit et auxquels on repense avec un léger pincement au coeur pour diverses raisons».
La fin d’année 2019 s’annonce très productive pour le jeune duo. « Nous jouons à l’Alimentation Générale à Paris le vendredi 6 septembre et nous préparons un EP de cinq titres en ce moment…».
Pour finir, le groupe prévoit de se produire à Tours et d’écumer les tremplins en vue d’intégrer les festivals de l’été 2020.

10 titres dans la playlist de Muddy.
Ego – Milky Chance
Avant tu riais – Nekfeu & Clara Luciani
Pink Moon – Tash Sultana
Amnésie – Damso
Music sound better with you – Stadust
Barfuß am Klavier – AnnenMayKantereit
Holidays on ice – Le Knight Club
Sappy – Nirvana
Gimme all you love – Alabama Shakes
Come Down – Anderson Park

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Instagram