Masoe, entre espoirs et désillusions

Masoe, artiste de « variété française urbaine », vient de sortir un nouveau clip aux images pleines de sens sublimées par sa voix lancinante. Le message est clair : l’égocentrisme est l’un des acteurs de la destruction planétaire. Masoe déambule dans la capitale française et a abandonné son habituel bleu de travail. Pour son clip, il s’est affublé d’une tenue complète de protection qui nous rappelle indéniablement celle qui recouvrait les malheureux employés de Tchernobyl.

Après avoir repris le mouvement #metoo dans le but de dénoncer un spectre malsain qui  plane sur le milieu artistique, Masoe nous plonge dans la société actuelle en nous la présentant comme individualiste, autolâtre et dénuée de conscience écologiste.

L’artiste pallois se protège du monde environnant grâce à sa combinaison jaune et finira par l’ôter une fois qu’une douche l’aura purifié des crimes de la vie moderne. A la vue des images choisies par l’artiste, apparaîtront dans votre esprit  celles qui ont hanté, et qui hantent encore, le paysage médiatique : la pollution atmosphérique, l’effroyable brasier australien, les centrales nucléaires et à charbon, la décevante COP 25, les réfugiés climatiques, l’Amazonie colonisée par des monstres mécaniques, la montée des eaux,…

La superficialité de nos choix est pointée du doigt par Masoe, qui nous invite cependant à faire preuve de positivité jusqu’au bout…

🖊 Clémence Drotz

https://www.youtube.com/watch?v=F2IQ-iZE5ps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Instagram