“Back to the 1960’s” avec Shadow Show

Avec la sortie récente de leur premier album, Shadow Box, le trio féminin Shadow Show nous offre un rock garage très 60’s, aux accents psychédéliques.

Cette combinaison garage-psychédélique, remet au goût du jour toutes les saveurs de ce rock à la fois « bubble-gum » et très brut. Les mélodies nous charment, et les riffs frénétiques mais harmonieux nous transportent dans les méandres psychotiques des « sixties ».

Cet amour d’un temps révolu s’incarne tant musicalement que par leur mise en scène : coupes de cheveux « Shag », pantalons pattes d’éph’, étoiles et cœurs parsemant leurs parures….

Cette mystique, qu’elles développent aux travers de leurs titres (Green Stone, Shadow Box), fait office de « madeleine de Proust »… Tout y est musicalement ! Elles projettent dans leurs morceaux, comme par éponymie, un véritable spectacle de lumière et d’ombres…

La guitariste Ava East, la bassiste Kate Derringer et la batteuse Kerrigan Pearce diffusent, dans un rêve éveillé, des sonorités claires et puissantes, aux arômes sucrés. Comme l’évoque Charades, ce single couleur bonbon, leur « wonderland » d’après leur propre expression, est un imaginaire à la fois nostalgique et quotidien, source de leur inspiration.

Quant à Silhouettes, le morceau s’impose comme la pierre angulaire de l’album : oscillant entre songe et réalité, ce psychotrope musical traduit la virtuosité de ce groupe. La partie vocale, soulignées par le jeu de guitare résonnant avec vitalité, les riffs courts et détonants confèrent toute leur puissance aux compositions.

🖊 Florentin Courillon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Instagram